Il est clair que la plupart des gens n’aiment pas particulièrement se préoccuper de leur caisse maladie. Si vous souhaitez avoir un enfant, il est toutefois recommandé d’examiner de plus près la question de votre assurance maladie. Et ce, avant de tomber enceinte. Je vous explique pourquoi.

Choisir d’avoir un enfant est une décision importante qui va changer votre vie. Votre santé est d’autant plus précieuse et vos besoins en sécurité et confort peuvent s’accroître. Aussi est-il important de vérifier dès à présent si votre assurance maladie correspond encore à votre situation.

Pour ce faire, vous pouvez vous poser les questions suivantes:

  • Avez-vous recours aux méthodes de traitement alternatives?
  • Souhaitez-vous choisir librement l’hôpital ou la maison de naissance où vous aimeriez que votre enfant vienne au monde?
  • Est-il important, pour vous, que votre gynécologue ou un médecin de votre choix soit présent lors de l’accouchement?
  • Une chambre à plusieurs lits vous suffit-elle ou souhaitez-vous préserver votre vie privée, pour vous et votre famille, dans une chambre à un ou deux lits?

Si vous répondez par oui à l’une de ces questions, vous devriez vérifier si vous disposez déjà d’une assurance complémentaire. Si ce n’est pas le cas, vous pouvez étudier les offres des différentes assurances maladie, par exemple, sur le site de comparaison comparis.ch. Sanitas propose elle aussi des assurances d’hospitalisation avec des prestations et des services qui s’adressent aux futures mamans à la recherche d’un plus grand confort. Mais tout cela ne répond pas à la question de savoir pourquoi vous devez d’ores et déjà vous préoccuper de votre assurance.

Parce que votre proposition d’assurance prend tout autant de temps que votre bébé

Une grossesse dure neuf mois. Il faut autant de temps à votre assurance complémentaire pour qu’elle entre en vigueur. En d’autres termes: une fois que l’assurance complémentaire a été souscrite, vous devez attendre un certain temps jusqu’à ce que vous puissiez profiter des prestations de maternité. Chez Sanitas, par exemple, ce délai d’attente (aussi appelé délai de carence) est de neuf mois à compter de la réception de la proposition d’assurance. Il peut toutefois varier en fonction des assurances maladie et atteindre un an.

Voilà pourquoi il vaut mieux remettre votre proposition le plus tôt possible: pour que vous puissiez bénéficier des prestations complémentaires pendant votre grossesse et, bien entendu, votre accouchement.

Informez-vous auprès du Service clients de votre assurance maladie – ou de l’assurance maladie pour laquelle vous portez de l’intérêt – sur les délais d’attente exacts des assurances complémentaires en cas de maternité. Les prestations contenues dans les assurances complémentaires peuvent s’avérer complexes. Étudiez à votre aise les différentes offres. Ici aussi, comparis.ch se prête tout à fait à la comparaison des primes de bébés. Et lorsque vous aurez trouvé l’assurance qui vous convient, vous pourrez également demander un entretien-conseil directement auprès de la caisse maladie souhaitée.

Comment jugez-vous votre assurance maladie ou comment êtes-vous en contact avec votre assurance maladie? Quelles sont les prestations d’assurance auxquelles vous accordez de l’importance pour la grossesse et l’accouchement? Je me réjouis de partager vos expériences et de lire vos commentaires.

 

L’ article de blog suivant est également susceptible de vous intéresser: