C’est presque une tradition: les kilos accumulés chaque année pendant la période de l’Avent. Nous vous donnons quelques conseils pour les éviter tout en profitant de cette période.

Noël et l’Avent constituent une période de l’année tout à fait spéciale, teintée de souvenirs nostalgiques d’enfance et de joie à l’idée des fêtes qui s’annoncent. Cette période est aussi associée à de nombreuses tentations, ce qui n’aide pas à tenir ses bonnes résolutions en matière de santé. La prise de poids prononcée pendant l’Avent n’est pas un mythe: des chercheurs ont étudié un échantillon de 2’924 personnes de trois pays et ont constaté que les sujets pesaient en moyenne 0,5 % de plus dans les 20 jours autour de la fête de Noël. Cela semble peu du premier coup d’œil, mais il est prouvé que ce poids s’additionne au fil des ans. Nous avons donc souhaité consacrer cet article aux petits changements qui permettent de faire une grande différence, sans négliger ni le plaisir ni la joie à l’approche des fêtes. Nous nous intéressons au comportement à adopter lorsqu’on est invité, au rapport à l’alcool et à ce qui est important dans l’activité physique.

7 conseils pour plus d’attention en mangeant: se faire plaisir en se concentrant de manière ciblée sur l’ici et le maintenant apporte plus de satisfaction.

  • La règle la plus importante semble contre-intuitive: même si les invitations se multiplient, conservez votre rythme alimentaire normal et ne sautez aucun repas principal. Vous éviterez ainsi les fringales et les écarts pendant les fêtes de Noël, et consommerez en moyenne moins de calories et des aliments plus riches en nutriments à chaque fois.
  • Pour le plat principal, concentrez-vous sur les légumes et la salade (au moins la moitié de votre assiette), avec un quart de protéines saines comme le poisson, la viande blanche ou les œufs. Évitez le pain blanc, les sauces, les aliments frits et les féculents en accompagnement.
  • Choisissez soit une entrée soit un dessert riche en calories, mais pas les deux. Il peut aussi être utile de se fixer une limite claire dès le début. 1 à 2 desserts par semaine constituent un bon chiffre pour cette période. Consommez-les lorsque vous pouvez vraiment les savourer.
  • Transformez le repas en moment privilégié: prenez conscience du goût, des arômes et de l’apparence du plat et mâchez chaque bouchée au moins 20 fois. Entre les bouchées, reposez vos couverts et détendez-vous.
  • couverture recettes apéroNe vous placez pas directement près du buffet, sinon vous serez inconsciemment tenté de vous servir sans profiter vraiment de ce que vous mangez; les apéritifs sont idéaux pour de beaux échanges, l’alimentation est secondaire. Vous serez surpris de ce que ce principe simple peut changer pour le déroulement de votre apéritif, et vous ne pourrez plus vous en passer!
  • Il y a des friandises tous les jours au bureau? Fixez-vous là aussi une limite claire: que pensez-vous de 3 petites friandises par semaine? Il peut aussi être utile de disposer de quelques en-cas sains: des légumes crus, un fruit ou quelques noix quand une petite faim se fait sentir.
  • Faites des choix intelligents: au marché de Noël, les marrons chauds ou le poisson (en brochettes ou fumé) constituent une bonne option. Au restaurant, nous recommandons toujours une salade en entrée et des fruits en dessert. Demandez aussi s’il est possible de choisir un deuxième légume à la place des féculents en accompagnement. C’est vous qui recevez pour un repas de Noël ou un apéritif? Voici quelques recettes fraîches.

Approche à adopter avec le vin chaud, les apéritifs, etc.

  • boissons alcooliséesÉvitez l’alcool les jours  »normaux ». Profitez plutôt pleinement d’un verre de vin lors du prochain apéritif de Noël avec vos amis du travail!
  • Lors de tels événements, il vaut mieux se fixer une limite dès le début sur le nombre de verres de vin, de Prosecco ou de vin chaud que vous souhaitez boire. Vous pouvez ensuite passer à de l’eau plate /de l’eau pétillante avec du citron!
  • Vous ne buvez pas d’alcool? La même consigne s’applique aux boissons sucrées. Essayez d’alterner les boissons avec de l’eau pour équilibrer, le jus de fruits aura un goût plus prononcé ensuite.

De l’exercice alors qu’il fait froid, sombre et brumeux?

  • des gens faisant du sport d'hiverQuoi de plus typique pour la période de l’Avent qu’une sortie pour faire du patin à glace, de la luge, du ski de fond, du ski ou une randonnée en raquettes? Vous manquez de pratique? Ce serait alors le moment idéal! Avec de l’exercice au grand air, vous faites du bien à votre humeur mais aussi à votre système immunitaire!
  • Essayez une application fitness et transformez votre chez-vous en un studio de fitness. Exemples: Yoga.com, Seven – 7 minutes d’exercice, H-I-I-T-Timer, 30 Jours – Fitness Challenge. Un peu, c’est déjà beaucoup!

 

  • Couverture Challenge du mouvementQue pensez-vous d’un défi « nombre de pas » avec vos collègues de travail ou votre famille? Téléchargez gratuitement une application podomètre, consultez vos performances depuis votre smartphone et faites le bilan tous les jours à la pause-café! Cela peut paraître simple, mais c’est très efficace, et on fait de belles expériences en allant faire encore un tour dehors à la pause de midi ou après le repas du soir – essayez!
  • Même si vous n’allez pas dans un studio de fitness, consacrez chaque jour 30 minutes à des exercices! Vous trouverez ici quelques conseils simples à mettre en œuvre au quotidien.

Nous espérons vous avoir proposé quelques nouvelles idées motivantes que vous apprécierez et dont vous profiterez. L’objectif est d’intégrer plus de nouveaux plaisirs et de profiter plus intensément des plaisirs culinaires. Il ne s’agit donc pas de s’énerver si le verre de vin chaud s’est multiplié par trois la veille, mais plutôt de retrouver le droit chemin progressivement le lendemain matin. Cette attitude par rapport au plaisir vous fera vous sentir plus vivant. Important: redéfinissez vos priorités pour la période de Noël. Ce qui compte et qui vous rendra heureux n’est pas la nourriture, mais plutôt le temps passé avec vos amis et votre famille!

Sources:

  • Díaz-Zavala RG, Castro-Cantú MF, Valencia ME et al. «Effect of the Holiday Season on Weight Gain: A Narrative Review.» J Obes. 2017;2017:2085136
  • Harvard Health Publishing-Harvard Medical School. «Making peace with holiday buffets». health.harvard.edu. Consulté sur Internet le 13 novembre 2018
  • Harvard Health Publishing-Harvard Medical School. «12 tips for holiday eating». health.harvard.edu. Consulté sur Internet le 13 novembre 2018
  • Helander E, Wansink B, Chieh A. «Weight Gain over the Holidays in Three Countries.» N Engl J Med 2016; 375:1200-1202
  • Schoeller DA. «The effect of holiday weight gain on body weight.» Physiol Behav. Juillet 2014; 134:66-942